14 C
Paris
samedi 13 avril 2024
spot_img

«Il Pianeta Come Festival», quand Ettore Sottsass rencontre le jeu vidéo

Comme chaque année, étapes: présente une sélection de 30 projets d’étudiants fraichement diplômés. En parallèle de la publication papier —disponible en précommande sur notre site—, la rédaction vous propose quelques diplômes à découvrir en ligne !


Élisa Larrière, « Il Pianeta Come Festival »

Passionnée par le travail de l’architecte et designer italien Ettore Sottsass, Élisa Larrière s’inspire de son œuvre Il Pianeta Come Festival pour concevoir un jeu vidéo. Réalisée en 1972, La planète comme fête est une série de dessins posant les bases d’une société utopique. Sottsass imagine un monde « oisif » dégagé du travail et des contingences, peuplé de radeaux pour écouter de la musique, de stades pour regarder les étoiles et de distributeurs de LSD, encens, marijuana, opium et gaz hilarant. Avec une ironie grinçante, il critique la société consumériste, et souligne l’impossibilité de changer le monde.

En parallèle, les années 1960-1970 voient le développement de technologies naissantes qui génèrent de nouvelles pratiques, nommées Techno transes par le philosophe Mathieu Triclot. Destinés à simuler la prise de drogue, ces dispositifs vont être utilisés dans la contre-culture pour intensifier leurs effets dans une sorte de couplage. La plupart de ces machines utilisent des principes de scintillements, de biofeedbacks et de feedbacks audiovisuels qui plongent l’utilisateur dans une immersion complète, par une saturation sensorielle visuelle et sonore. Des principes identiques à ceux utilisés actuellement dans les jeux vidéo. 

À partir de ce constat, Élisa Larrière confronte l’univers utopique de Sottsass au monde du jeu vidéo, afin que ces deux concepts, nées à la même époque, se rencontrent et offrent une expérience immersive de cette utopie. Lors de son errance dans les différents environnements, le joueur laisse aller son esprit aux images, aux couleurs, aux rencontres. L’étudiante utilise le jeu vidéo comme un outil de réflexion. Inspirée par les dessins de Il Pianeta Come Festival, elle construit un univers 3D léché, qui s’éloigne de l’esthétique classique des jeux vidéo et propose une vision d’un monde rêvé.


Diplômée de l’ENSAD Nancy, DNSEP Communication
Enseignant responsable : Christophe Jacquet 
Site internet : elisalarriere.fr

Articles

Nous suivre

144,000FansJ'aime
102,000SuiveursSuivre
32,151SuiveursSuivre
- Publicité -spot_img

Articles récents