9.4 C
Paris
dimanche 21 avril 2024
spot_img

Collins, quand le stretching typographique dépoussière la musique classique

Dans le cadre du prochain numéro d’étapes: à paraître en mai prochain et disponible en pré-commande ici jusqu’au 17 mai, nous publions un extrait de notre rubrique « Tendances ».

En haut, en bas, à gauche, à droite, les caractères font leur gymnastique. Étirées, allongées, contractées, les lettres changent d’allure, et les règles sont assouplies. Afin de redonner de l’énergie à un caractère, de personnaliser une police sans originalité ou de rajeunir une sérif old school, les graphistes jouent de la distorsion. La présence grandissante des outils numériques et des fontes variables conduit à la création de séquences animées, où les lettres s’étendent au rythme de fonds musicaux.

Afin de balayer les clichés liés à la musique classique, poussiéreuse et élitiste, l’Orchestre symphonique de San Francisco transforme son identité. L’équipe créative de Collins choisit une typographie à empattement traditionnelle qui s’étire en réaction au son. Son allure classique est chamboulée par son caractère variable et sa mobilité.

COLLINS → wearecollins.com

Articles

Nous suivre

144,000FansJ'aime
102,000SuiveursSuivre
32,151SuiveursSuivre
- Publicité -spot_img

Articles récents