8.4 C
Paris
lundi 22 avril 2024
spot_img

Une signalétique pour la Grande Traversée du Massif Central

Travaux-Pratiques et Designers Unit créent en 2019 la signalétique du parcours VTT de la Grande Traversée du Massif Central. Déclassé depuis plusieurs années, le parcours renaît grâce à l’Ipamac, l’association des parcs naturels du massif central. La signalétique imaginée est faite en lave émaillée, un matériau très résistant et emblématique de la région. Parés d’une typographie inspirée des anciennes bornes Michelin, les objets-signaux ont été mis en place tout au long du parcours de 1380 km.

Renaissance de la Grande Traversée du Massif Central

Le parcours destiné au VTT et labellisé par la Fédération française de cyclisme de la Grande Traversée du Massif Central renaît grâce à l’Ipamac, l’association des parcs naturels du massif central. Travaux-Pratiques et Designers Unit imaginent en 2019 une nouvelle signalétique mise en place le long du parcours de 1380 km. Elle est conçue en lave émaillée, un matériau emblématique de la région et très résistant aux variations de température. “Issue des volcans d’Auvergne, cette pierre sombre légèrement alvéolée est débitée avant d’être engobée, puis mise en cuisson. Cela lui confère un très bel aspect de surface lisse, brillant et craquelé” précise Thanh Phong Lê, directeur de création chez Travaux-Pratiques. La lave émaillée est ensuite solidarisée à un support en acier afin de garantir sa tenue. Une platine permet la fixation invisible de la structure sur un plot de béton enterré. Relativement fins, les objets de la signalétique prennent ainsi l’apparence d’aiguilles thermolaquées se dressant dans le paysage. Discrets tout en étant visibles, ils s’intègrent dans leur environnement, sans créer de pollution visuelle et ne nécessitent pas d’entretien.

Pour une signalétique modulaire

Afin d’affiner les intentions d’implantation de la signalétique, les deux studios de design ont effectué un repérage de plusieurs jours sur une large partie du tracé. Ils organisent aussi un atelier créatif réunissant les différentes parties prenantes du projet leur permettant d’éliminer les propositions qui auraient été trop rapidement envahies par la végétation ou demandant un entretien spécifique. Le brief initial de l’Ipamac invitait à concevoir deux types d’objets. Le premier marquant les principaux points d’entrée du parcours, intitulé “portes”. Le second, intitulé “trophée, signalant des endroits remarquables, comme une vue panoramique ou un site patrimonial. “À nos yeux, concevoir deux objets différents compliquait inutilement le projet et allait augmenter les coûts de fabrication. Nous avons donc proposé un élément de base, à multiplier” affirme Thanh Phong Lê. C’est la raison pour laquelle Travaux-Pratiques et Designers Unit imaginent un système modulaire. Une fine colonne rectangulaire marque un point de vue, tandis que quatre indiquent une entrée du parcours. Chaque colonne est elle aussi constituée de plusieurs modules en lave émaillée assemblés. “Ce système de combinaison permet de simplifier la fabrication et de réduire les coûts” précise Thanh Phong Lê. D’une colonne à l’autre, de nombreuses informations sont répétées, tandis que quelques indications sont spécifiques. Beaucoup de modules ont dont été produits en série, comme celui de la flèche qui peut être positionné sur les colonnes dans un sens ou dans l’autre, selon la situation. Le choix des couleurs, le blanc et le noir, est lui aussi, autant esthétique qu’économique. 


Une typographie inspirée des bornes Michelin

Une typographie spécifique est créée pour la signalétique. Elle est inspirée des anciennes bornes Michelin. “Initialement, la Grande Traversée du Massif Central débutait à Clermont-Ferrand, Michelin est historiquement implanté dans cette ville. L’entreprise est aussi un acteur clé de la mise en place de la signalisation routière en aidant à déployer, dès le début du XXe siècle, des panneaux dans toute la France” affirme Thanh Phong Lê. Deux variantes de la typographie développée, l’une étendue et l’autre condensée, permet ainsi de composer harmonieusement les toponymes. “Certains peuvent être courts, comme Autun, ou longs, comme Saint-Chely-d’Apcher, dans un module qui, lui, reste toujours de même format” précise Thanh Phong Lê. Cette variabilité dénote aussi un aspect artisanal, vivant.

Un guide d’implantation didactique

Issu du travail préalable de repérage, un guide d’implantation complète le projet. Il constitue une documentation destinée au personnel des services communaux installant la signalétique. L’Ipamac s’en sert aussi comme support pour démarcher d’autres communes qui pourraient intégrer le parcours. Composé d’illustrations didactiques, le guide donne à voir le matériel nécessaire à l’implantation, les modalités de la pose et ses différentes étapes. “Le projet a remporté l’adhésion des maires — les décisionnaires. Les 30 objets prévus de la signalétique ont facilement été déployés”. Le parcours, à nouveau emprunté, est prolongé et à nouveau labellisé. Les usager·ères de la Grande Traversée du Massif Central se photographient aujourd’hui devant les signalétiques et partagent les étapes de leur parcours sur réseaux sociaux.

Articles

Nous suivre

144,000FansJ'aime
102,000SuiveursSuivre
32,151SuiveursSuivre
- Publicité -spot_img

Articles récents