7.6 C
Paris
jeudi 29 février 2024
spot_img

La biennale des résidences d’artistes : l’écologie pragmatique en dialogue

La Collection Lambert située à Avignon accueille cette année le Festival ¡ Viva Villa !. Inspirée par la pensée de la philosophe écoféministe Émilie Hache, l’exposition collective “Ce à quoi nous tenons” est l’événement phare du festival. Elle rassemble les travaux de résident·es des années 2021 et 2022 de trois institutions : Casa de Velázquez, Villa Kujoyama et Villa Médicis. À découvrir jusqu’au 12 février, cette sélection pluridisciplinaire s’empare de l’écologie pragmatique et interroge l’exploitation des ressources, le défi de la cohabitation et la notion de responsabilité écologique.

Le festival ¡ Viva Villa ! se réinvente à la Collection Lambert

Depuis 2016, le festival ¡ Viva Villa ! donne à voir les travaux menés par les chercheur·euses et créateur·trices en résidence dans trois institutions : la Casa de Velázquez, la Villa Kujoyama et la Villa Médicis. En 2022, la manifestation artistique se réinvente et devient une exposition collective bisannuelle. Ce nouveau format se déploie à Avignon dans les bâtiments de la Collection Lambert, fondée par le collectionneur et galeriste Yvon Lambert. Installée dans l’hôtel de Caumont, prêté par la ville d’Avignon, elle abrite un vaste fonds d’œuvres au croisement de l’art minimal, de l’art conceptuel et du land art. Elle rassemble ainsi des travaux d’artistes tels que Jean-Michel Basquiat, Sol LeWitt, ou encore Nan Goldin.

Écologie pragmatique et art en dialogue

Curatée par Victorine Grataloup et Stéphane Ibars, l’exposition collective du festival ¡ Viva Villa ! s’inspire de la pensée de la philosophe écoféministe Émilie Hache. Intitulée “Ce à quoi nous tenons”, l’exposition fait référence à l’ouvrage du même nom de la chercheuse et maître de conférence à l’Université Paris Ouest Nanterre. La sélection fait dialoguer les travaux d’artistes en résidence, entre 2021 et 2022, à la Casa de Velázquez, la Villa Kujoyama et la Villa Médicis. 71 créateur·trices comme Arnaud RochardLiza AmbrossioCéline Pelcé ou encore Eve Malherbe dévoilent ainsi leurs dernières élaborations. Résolument pluridisciplinaire, la sélection croise les champs de la gravure, de la photographie, de l’art culinaire, ou encore de la peinture. 


S’inscrivant dans le cadre de pensée de l’écologie pragmatique, notamment exploré par la philosophe Émilie Hache, les œuvres exposées témoignent de l’inquiétude des artistes et chercheur·euses face au désastre écologique. Ils et elles interrogent la notion de responsabilité écologique et, pour tenter d’élaborer un monde commun, investissent celle de l’écologie pragmatique fondée sur le compromis. Exploitation des ressources naturelles, défi de la cohabitation, réélaboration des communs, prise en compte des non-humains… Voici quelques-unes des thématiques autour desquelles les différentes sections de l’exposition s’organisent

→ Exposition “Ce à quoi nous tenons”, Collection Lambert, 5 rue Violette, 84000 Avignon jusqu’au 2 février 2023.

Related Articles

Nous suivre

144,000FansJ'aime
102,000SuiveursSuivre
32,151SuiveursSuivre
- Publicité -spot_img

Articles récents