8 C
Paris
jeudi 29 février 2024
spot_img

Une identité pop et typographique pour les 75 ans de l’ICA

Le studio Cash & Carry signe l’identité visuelle des 75 ans de l’Institute of Contemporary Arts. Fondée sur un logotype composite et modulaire, elle confronte des éléments typographiques aux couleurs pop aux visuels d’artistes ayant marqué son histoire. Parées d’une police de caractères personnalisée pour l’occasion, l’ICA Maxi, les affiches célèbrent l’ouverture artistique de cette institution culturelle londonienne ayant exposé des artistes tels que Jackson Pollock, Kathy Acker ou encore le groupement Forensic Architecture.

L’Institute of Contemporary Arts, une institution à rebours des traditions

L’ICA, Institute of Contemporary Arts, fête ses 75 ans. Fondée en 1946 à Londres par Roland Penrose, Peter Watson, Herbert Read, Peter Gregory, Geoffrey Grigson et E. L. T. Mesens, l’institution culturelle se positionne à rebours des traditions et notamment de la Royal Academy. Sa programmation avant-gardiste comprend expositions et performances. Située sur l’avenue The Mall, l’ICA omprend plusieurs galeries d’exposition, deux salles de cinéma et un bar. L’exposition du travail de R.I.P. Germain, qu’elle présente jusqu’au 14 mars, et intitulée “Jesus Died For Us, We Will Die For Dudus!”, interroge les logiques complexes de contrôle culturel touchant la culture noire.

Une identité anniversaire

Pour célébrer la date anniversaire de l’institution, le studio londonien de communication visuelle Cash & Carry conçoit sa nouvelle identité, ainsi qu’une campagne dédiée. “L’ICA est et a toujours été une institution progressiste. Nous reflétons ce positionnement à travers le logotype développé : il combine différentes formes, sans toutefois opérer de synthèse ou d’homogénéisation” précise Chris Chapman, fondatrice du studio Cash & Carry. Les affiches conçues par le studio superposent des éléments typographiques à des visuels d’artistes ayant marqué l’histoire de l’institution. “Nous savions que cette campagne devait se démarquer” affirme Chris Chapman. Plutôt que de chercher à définir et figer l’esprit de l’institution définitivement éclectique, le studio propose pour cette campagne un mort d’ordre ouvert revenant sur les différents supports : “The ICA is…”. Il fait proliférer les raisons d’être de l’institution, définie avant tout par la diversité des artistes qu’elle soutient.

Typographie composite à l’honneur

Le studio s’attache d’abord à développer un logotype composé de plusieurs formes, symbolisant la capacité de l’institution à faire se rencontrer différents publics, artistes et formes d’art. De ce premier élément, découle une police de caractères développée par la fonderie Dinamo, “ICA Maxi”. “Cette version personnalisée du Maxi combine des lettres aux coins arrondis et rectangulaires, ainsi que des découpes”. Les découpes constituent l’une des tendances typographiques de 2023. La palette de couleurs utilisée combine un gris, neutre, et celles du système de traitement optique RVB, un rouge, vert, et bleu, ainsi que les couleurs de leurs premières combinaisons. Pop, elles représentent aussi toutes les possibilités d’un spectre colorimétrique, aussi vaste que l’art contemporain soucieux des enjeux sociaux et politiques. “Nous souhaitions une identité ludique, gaie, et empreinte d’une certaine humanité : l’ICA est tout sauf un white cube froid et sans vie !” conclut Chris Chapman.

Related Articles

Nous suivre

144,000FansJ'aime
102,000SuiveursSuivre
32,151SuiveursSuivre
- Publicité -spot_img

Articles récents